Retour à la vue d’ensemble
SNCTP000003010 | BASEC2018-00883

De la simulation à l'action: Évaluation de l'efficacité d'une intervention psychologique d'auto-assistance administrée sous la forme d'une application smartphone (ACTIDOTE) dans la réduction des symptômes dépressifs au sein de la population étudiante en Suisse romande.

Base de données : BASEC (Importation du 19.04.2024)
Modifié: 29 avr. 2022 à 12:49
Catégorie de maladie: Troubles mentaux et du comportement

Brève description de l’étude (Source de données: BASEC)

Les enquêtes de santé conduites au sein des institutions universitaires suisse ont montré que les étudiants présentaient une grande vulnérabilité face aux problématiques de santé mentale. Par ailleurs, une part importante de ces étudiants ne consulte pas de professionnel de la santé mentale, non seulement pour des raisons financières et par manque de temps, mais aussi parce qu'ils préfèrent s'en sortir par eux-mêmes ou encore par crainte d'être victime de stigmatisation. Cette situation préoccupante nécessite que de nouvelles approches thérapeutiques plus accessibles, plus flexibles et plus adaptées aux contraintes de la vie étudiante soient développées pour compléter le modèle actuel de prise en charge. Les technologies mobiles offrent à ce titre un réel potentiel dans la mise à disposition d'interventions facilement accessible et peu coûteuses, notamment sous la forme d’applications smartphone. Notre projet vise à évaluer l’efficacité d’une méthode d’auto-assistance psychologique guidée (guided self-help), disponible sous la forme d’une application smartphone, dans l’amélioration des symptômes dépressifs présentés par un échantillon d’étudiants issus de l’université de Genève, de l’institut iHEID et de la HES-SO. Si nos résultats confirment que l’application ACTIDOTE est une méthode acceptable et efficace pour aider les étudiants souffrant de symptômes dépressifs, celle-ci sera implémentée dans les prestations de santé mis à disposition des étudiants et représentera une alternative utile à ceux qui ne bénéficient pas d’une prise en charge traditionnelle.

Maladies étudiées(Source de données: BASEC)

Le programme ACTIDOTE cible les symptômes dépressifs rencontrés par les étudiants et en particulier la difficulté à ressentir du plaisir et de l'intérêt pour les activités auparavant appréciées et la capacité à se mobiliser pour ces activités. Elle est conçue comme une intervention autonome et brève destinée à prévenir le maintien et l'aggravation des symptômes dépressifs dans une population à risque.

Maladie rare (Source de données: BASEC)

Non

Intervention étudiée (p. ex., médicament, thérapie, campagne) (Source de données: BASEC)

Le programme d'auto-assistance guidée ACTIDOTE s’inspire d’une approche thérapeutique empiriquement validée (la thérapie par « Activation Comportementale ») dont l’objectif est d'améliorer l'humeur et la motivation des étudiants déprimés par la planification et le réengagement progressif dans des activités positives et gratifiantes. Le programme ACTIDOTE se déroule sur une durée de 5 semaines pendant lesquelles les participants effectuent 2 modules d’interventions successifs. Un premier module d’auto-observation pendant la première semaine, durant lequel les participants sont invités à enregistrer leurs activités quotidiennes ainsi que leur humeur en répondant à des notifications envoyées par l’application. Au terme de ce premier module, les participants commencent le second module qui est un module d’activation, dans lequel ils sont encouragés à planifier et effectuer au moins une activité « ANTIDOTE » pendant les 4 semaines suivantes du programme. Une activité est définie comme ayant un effet « antidote » contre l’humeur dépressive si elle appartient à l’une des 2 catégories suivantes : les activités de plaisir (PA), qui regroupent les activités qui ont habituellement une valeur intrinsèquement plaisante pour les personnes (comme par ex. manger un bon repas, prendre un bain ou écouter de la musique) : les activités de maîtrise (MA), qui regroupent les activités qui ne sont pas nécessairement plaisantes de prime abord mais qui doivent être faites et une fois accomplies procurent un sentiment de maîtrise et de satisfaction (comme par ex. ranger ses affaires, payer ses factures, ou faire un appel professionnel). L’objectif du module d’activation est d’encourager les participants à planifier et effectuer au moins 3 activités de plaisir et 3 activités de maîtrise chaque semaine de manière à atteindre un équilibre qui agit comme un antidote contre la déprime. En plus de leur fournir une plateforme pour définir et planifier ces activités, l’application ACTIDOTE propose des exercices de simulation mentale en lien avec les activités que les participent planifient. Pour chaque activité planifiée, les participants sont encouragés à effectuer des exercices de simulation guidée dans lesquels ils sont invités à fermer les yeux et à imaginer leur activité de la façon la plus détaillée et réaliste possible, et avec un dénouement positif pour renforcer leur motivation et leur confiance en soi au moment de passer à l’action.

Critères de participation à l’étude (Source de données: BASEC)

Pour pouvoir participer à l'étude ACTIDOTE, les personnes doivent:
- être étudiants à l'Université de Genève/à l'institut iHEID/à la HES-SO
- présenter des symptômes dépressifs d'intensité légère à modérément sévère
- présenter une réduction marquée de leur plaisir et intérêt pour leurs activités
quotidiennes
- avoir entre 18 et 35 ans
- posséder un smartphone

Critères d’exclusion (Source de données: BASEC)

Les personnes ne peuvent pas participer à l'étude si:
- elles remplissent les critères diagnostiques pour un Trouble Dépressif Majeur
- elles présentent un niveau important d'idéation suicidaire

Lieux de réalisation des études

Lieux de réalisation des études en Suisse (Source de données: BASEC)

Genève

Contact pour plus d’informations sur l’étude

Données sur la personne de contact en Suisse (Source de données: BASEC)

Arnaud Pictet
+41 22 379 77 79
actidote@unige.ch

Autorisation de la commission d’éthique (Source de données: BASEC)

Nom de la commission d’éthique chargée de l’autorisation (dans le cas d’études multicentriques, uniquement la commission directrice)

Commission Cantonale d’éthique de la recherche Genève (CCER)

Date d’autorisation de la commission d’éthique

03.10.2018

Plus de numéros d’identification d’étude

Numéro d’identification de l’étude de la commission d’éthique (BASEC-ID) (Source de données: BASEC)

2018-00883
Retour à la vue d’ensemble